Temps de lecture > 7 minutes

Quand les acteurs du tourisme cherchent à générer du trafic et du lead sur leur site web, ils pensent souvent à Google Adwords et à l’achat de mots clés. Et si pour le même prix vous pouviez faire la promotion de votre destination au travers d’un clip vidéo ?

L’intérêt de la vidéo

Aucune surprise si on vous étaye les mérites de la vidéo pour dynamiser votre image de marque et séduire vos clients potentiels. Par nature, le voyage est un produit non tacite et requiert bien souvent plus d’imaginaires auprès vos consommateurs.

La vidéo est un moyen simple de ventre votre destination de manière authentique mais surtout susciter une émotion à travers un processus d’identification et d’immersion touristique. C’est pourquoi, de nos jours où le web est devenu une porte d’entrée commerciale, le « video marketing » est devenu incontournable pour l’industrie touristique avec des chiffres assez évocateurs.

Selon une étude menée par Google « The Travelers Road to Decision », les vidéos touristiques postées sur YouTube influencent 64% des utilisateurs dans leur décision finale. Ce n’est pas moins de 4 milliards de vidéos vues chaque jour sur YouTube, qui est désormais le deuxième moteur de recherche en France !

D’ailleurs notre confrère le Weboskop vous propose un panel très varié de vidéos touristiques dans ses différents articles de blog : Best-of vidéos et Tourisme (mai 2013)

Sinon il existe une board Pinterest gérée par Mathieu Bruc qui nous propose un best-of vidéos e-tourisme !

 

Présentation des campagnes vidéos Adwords

Le pilotage de la campagne se réalise depuis le même outil avec Google Adwords.

Ensuite, une des premières chose à connaître avec la publicité vidéo via Google Adwords, est le fait que la facturation se réalise au nombre de lectures (ce qui est différents des annonces textuelles classiques qui impliquent une facturation au clic). Néanmoins, rassurez-vous puisque la facturation se réalise uniquement à partir d’une lecture vidéo de 5 secondes minimum.

Le processus de mise en place d’une campagne vidéo n’est pas plus complexe que la créations de campagnes classiques adwords. Le plus difficile reste au final le support visuel que vous allez utiliser avec le clip vidéo afin qu’il soit le plus pertinent possible auprès de votre cible et vos objectifs de marque.

A noter que même s’il y a une totale autonomie dans la création des campagnes, chaque annonces sont validées par les équipes internes de Google. Or, cela implique un temps de latence différents selon le type de publicité :

Search Display Vidéos
Timing validation 1
minute
1
jour
1
semaine
Facturation* CPC CPM / CPC CPV
Support Texte Image Vidéo
Ciblage Géographique Socio-démographique Socio-démographique

[box_info]CPC = Coût Par Clic

CPM = Coût Par Mille

CPV = Coût Par Vue[/box_info]

Des frais ne vous seront facturés que lorsque l’internaute regarde au moins les 30 premières secondes de votre spot publicitaire. Si ce dernier dispose d’une durée inférieure à 30 secondes, alors la facturation ne sera prise en compte qu’à partir de la lecture entière de votre publicité vidéo.

[box_help]Vidéo de 17 secondes = Facturation lors de la lecture complète de la vidéo

Vidéo de 1 minutes = Facturation à partir de la 31e seconde (soit la moitié dans notre cas de figure).[/box_help]

Au sujet des formats publicitaires, il faut savoir qu’il existe trois grandes typologies de formats d’annonces auxquels vous devrez vous familiariser :

  • le InStream
  • le InDisplay
  • le InSearch

Instream

instreaming

Le InStream est le format le plus percutant car la vidéo se lance automatiquement à la lecture d’une autre vidéo sur Youtube. Ce format publicitaire a un tel succès et un impact auprès des utilisateurs qu’il en est devenu un classique du genre.

A n’en pas douter, il s’agit du format qui vous est directement venu à l’esprit lorsque nous avons annoncé la thématique de la publicité Youtube. La lecture automatique optimise le retour sur investissement avec un impact visuel plus conséquent et un taux de clic supérieur aux autres formats.

Par conséquent, cela implique aussi une amélioration de la notoriété spontanée auprès de vos cibles clientèles tout comme ça pourrait être le cas à la télévision (mais avec des critères de ciblages plus affinés et surtout des besoins budgétaires adaptés à toutes les bourses). 

InDisplay

Indisplay

Cette fois-ci le format d’annonce s’apparente à une suggestion de vidéo qui se positionne dans la colonne de droite sur Youtube. Naturellement, comme pour le format InStream, le contenu visionné a une cohérence entre votre vidéo et différents critères comme la thématique, le contenu sémantique, vos critères publicitaires…

Dans ce cas de figure, la facturation se réalise au nombre de clics des internautes sur la suggestion et génère par conséquent des lectures de votre vidéo. C’est donc de manière indirecte un système de facturation qui respecte une nouvelle fois le principe de Coût Par Vue.

Néanmoins, contrairement à son homologue InStream, il n’existe pas de durée de minimales avant facturation. De surcroît, ce format publicitaire dispose d’un impact moindre auprès de l’internaute. Il est en quelque sorte moins agressif visuellement parlant avec une parfaite intégration avec les autres suggestions naturelles de vidéos.

Les clics générés sont plus qualitatifs dans le sens où il s’agit d’un intérêt naturel de l’internaute de visionner le contenu.

InSearch

insearch

L’agencement de ce format publicitaire est très proche du InDisplay puisqu’il s’agit d’une suggestion de lecture en s’affichant dans les recherches de Youtube.

[box_check]Le chiffre à connaître :

Youtube est le 2e moteur de recherche en France[/box_check]

Le format InSearch permet de rajouter un texte en superposition afin d’inciter une action auprès de l’internaute. En d’autres termes, il s’agit d’une typologie similaire aux annonces textuelles AdWords avec un titre composé de 25 caractères et deux lignes descriptives de 35 caractères.

Quelles performances attendre pour votre promotion vidéo

Après quelque campagnes vidéos, je souhaitais vous faire un retour sur la performance de ces campagnes.

Les résultats sont directement en lien avec la qualité de votre vidéo, et du ciblage effectué. Par conséquent, les chiffres que je vais vous donner par la suite, sont donnés uniquement à titre indicatif.

En fontion du ciblage il faut compter entre 3 à 6 centimes par vue.

Avec les vues de moins de 30 secondes (non comptabilisées), le cpm s’éléve à 0,40 €.

Le taux de clic sur l’annonce vidéo est quant à lui de l’odre de 13 à 15%. le CPC serait alors d’environ 0,40 € (très raisonnable dans le tourisme)

Bien entendu, Google vous fournit des statistiques détaillées sur la durée de consultation de vos prospects.

Pour l’ensemble de nos clients voici la moyenne :

 Vidéo vue à : 25
%
50
%
75
%
100
%
InSearch 66 % 52 % 40 % 31 %
InDisplay 74 % 61 % 52 % 41 %
InStream 52 % 23 % 17 % 14 %

Au vue des différents résultats, il s’avère que la publicité vidéo n’est pas un luxe. Les performances sont au rendez-vous pour un coût bien plus abordable qu’il n’y paraît (si naturellement on fait abstraction du coût de production d’une vidéo de qualité). Le support répond de manière idéale aux problématiques suivantes : notoriété, image de marque, attractivité, acquisition de prospects… Par ailleurs cela peut être un moyen transitoire afin de convaincre certaines directions encore très attachées à des moyens de communications classiques.

Restez en alerte un prochain article arrive pour aider à optimiser vos campagnes vidéos sur Ad Words 😉

  • Guizmo

    Bonsoir Nicolas.
    J’aimerai avoir une idée du montant facturé par youtube lorsqu’une vidéo publicitaire est vu jusqu’à la fin.
    Merci d’avance et super Blog !!

    • stratetourisme

      Bonjour, il faut compter entre 0,04 et 0,09 €. La facturation s’opère après 30 secondes sur le format inStream.
      Bonne journée

  • Pingback: Optimiser le référencement d’une vidéo sur Youtube | Web Overcom()

  • Bonjour
    Merci pour cet article de qualité.
    Comment faire un prévisionnel ?
    Si on part sur
    -> un CPV de 0,08€
    -> pour 1000 vue = 80 €
    -> Taux de conversion 13%
    -> 130 visites
    -> CPC = 0,6€ (80/130)

    C’est bien ca ?

    • stratetourisme

      le calcul est correct, attention quand même au variation du Taux de clic ( plutôt que tx de conversion) qui varie en fonction de la vidéo, et du ciblage.