Temps de lecture > 2 minutes

Je n’avais pas eu besoin des services de Cdiscount depuis bien longtemps. Le site n°1 en France, qui propose une quantité d’offres astronomiques et attractives, présente une fonctionnalité « négocier le prix ».
Et si l’internaute, après avoir pris le pouvoir sur la réputation des marques, décidait du prix de vente des articles ?

Négocier le prix des articles

La comparaison et la chasse aux bonnes affaires sont de véritables tendances qui s’ancrent particulièrement bien en France. Ainsi, plutôt que de voir partir ses prospects, Cdiscount propose depuis quelques mois une fonctionnalité sur les fiches produits pour négocier les prix de vente.

La fonctionnalité "négocier ce prix"

La fonctionnalité « négocier ce prix »

Vous êtes alors invité à proposer un prix. Ne soyez pas trop gourmand (j’ai essayé ça ne fonctionne pas).

A vous de proposer votre prix !

A vous de proposer votre prix !

L’e-commerçant prend en compte votre offre et vous propose une contre-offre.

Réponse du commerçant : il n'est pas facile en négo :)

Réponse du commerçant : il n’est pas facile en négo 🙂

Youpi ! J’ai gagné 1,05 € et l’impression d’avoir effectué une affaire en or.
Pour en profiter, il faut renseigner son mail. Si vous oubliez de valider votre panier, Cdiscount saura vous le rappeler.

Edit : En laissant trainer la chose, j’ai reçu un mail avec un bon de 10 € pour 150 € d’achat. En 48 h, j’ai multiplié par 10 ma remise : rien ne sert de courir…

 

Négocier sur un site touristique ?

Et si pour capter l’internaute et éviter qu’il compare sur d’autres sites, on proposait une offre légèrement plus avantageuse ?
Et si pour débloquer psychologiquement une vente, on cédait 5-10 € de marge ?

Je suppose que cette fonctionnalité permet d’améliorer suffisamment le taux de rebond pour compenser cette perte de marge. Ceci couplé à un accélérateur « cette offre est unique et elle est valable seulement 48 h », il est fort à parier que l’effet doit être impactant. Elle permet d’inciter l’internaute à saisir une opportunité unique et de le convaincre de procéder rapidement à l’achat.

La valorisation de l’internaute «je suis plus habile et malin que les autres pour payer moins cher » est l’un des principaux leviers pour améliorer la performance e-commerce d’un site. De plus, c’est une fonctionnalité très ludique qui rapproche la marque et son client.

Les esprits les plus sombres me parleront de faux bons plans à la Booking où les hébergeurs font +30 % puis -20 %.

  • Jean-Baptiste

    Et si on vendait au prix? Plutôt que de faire croire qu’on peut « négocier » et donc que finalement on essaye de le bananer s’il ne tente pas d’avoir une ristourne… Prenons un bon exemple lié au tourisme, un site à peine connu : Airbnb. Chaque loueur fixe le prix qu’il estime bon eu égard au marché et aux concurrents. Et ça marche parce que les prix sur airbnb sont bien maitrisés, et que pour 55€ la nuit, je vis un moment nettement plus agréable (expérience) qu’avec un hotel bas de gamme, en bordure d’autoroute qui affiche lui aussi 55€ / nuit. Je ne suis vraiment pas favorable à cette idée de tout marchander, je crois au contraire qu’il faut être clair, expliquer le prix si besoin, et s’il correspond pas à ce que le client vient chercher et bien tant pis. Sinon on cannibalise toute son offre… Qui a vraiment le sentiment de faire une bonne affaire en regardant la home de cdiscount?

    • stratetourisme

      Merci pour ton retour. Je ne m’aventurais pas dans les débats agités autour d’airb&b(pas de taxe de séjour, ni de tva reversées). Les tendances vont plutôt vers le yield management : Le bon prix en fonction de l’offre et de la demande. Après brader son produit ça parait idiot comme stratégie. Concernant cdiscount, malheureusement je ne suis pas commissionné, cependant je pense que s’il conservent les prix barrés et les visuels « tape à l’oeil » c’est que ca doit le faire.