11 2013 jan

Depuis maintenant 2 ans, une enquĂŞte sur les Community Managers est organisĂ©e par trois acteurs du web: Regions Job, le Blog du ModĂ©rateur et ANOV Agency. L’Ă©dition 2012 a d’ailleurs rĂ©ussi Ă  mobiliser 577 professionnels pour en savoir un peu plus au sujet de ce rĂ©cent mĂ©tier. Parmi eux se cachent des professionnels du tourisme qui reprĂ©sentent environ 10% du panel sondĂ©.

Certes, nous vous l’accordons, ce chiffre peut paraĂ®tre faible au niveau national. NĂ©anmoins, nous avons eu la permission d’exploiter ces donnĂ©es pour vous dĂ©voiler plus d’informations prĂ©cises sur le mĂ©tier de Community Manager (mĂ©tier que nous vous avons dĂ©jĂ  prĂ©sentĂ© en vidĂ©o) dans le domaine du tourisme. Ainsi, nous vous dĂ©voilerons plusieurs articles et infographies sur diffĂ©rentes thĂ©matiques de cette profession comme son quotidien, ses outils, son recrutement

Aujourd’hui, nous commençons ce dossier avec une infographie dĂ©taillĂ©e qui cherche Ă  dĂ©finir le profil type du Community Manager dans le tourisme en reprĂ©sentant son portrait, sa formation, sa structure et son statut professionnel.

Son portrait

portrait-cm-tourisme

Vous l’aurez aisĂ©ment remarquĂ©, le CM dans ce secteur d’activitĂ© est principalement une femme avec un lĂ©ger avantage de 55%. C’est vrai on se rapproche de la paritĂ©, mais c’est tout Ă  fait logique puisque le domaine du tourisme a toujours eu une forte reprĂ©sentation de la gente fĂ©minine.

En ce qui concerne l’âge, les -35 ans reprĂ©sentent 85% du panel et sont massivement issues de la gĂ©nĂ©ration Y. Ces derniers y tirent sĂ»rement leur Ă©pingle du jeu grâce Ă  une connaissance plus naturelle des outils.

Presque la moitiĂ© des Community Manager exercent leur profession sur la rĂ©gion parisienne avec une part de 45% tout de mĂŞme ! Cela s’explique entre autres par la prĂ©sence plus importantes des sièges sociaux et de start-up sur la rĂ©gion parisienne.

Néanmoins, cette représentation de la France est un peu erronée par le panel sondé. En, effet il est assez surprenant de ne pas y retrouver plus de CM dans certaines régions de la France comme le Sud-Ouest par exemple.

 

Sa formation

formation-cm-tourisme

La quasi-exclusivitĂ© des community managers (89%) ont au minimum un niveau Ă©quivalent Ă  BAC +3 et plus de la moitiĂ© d’entre eux (56%) ont un niveau d’Ă©tudes BAC +5 ou plus.

Les domaines de formations sont quant Ă  eux plus diversifiĂ©s malgrĂ© une forte reprĂ©sentation des filières marketing et de la communication avec 65% de diplĂ´mĂ©s. En outre, on y retrouve de manière lĂ©gitime 22% d’anciens Ă©tudiants spĂ©cialisĂ©s dans le tourisme et dĂ©montre ainsi l’importance de connaĂ®tre les rouages et les codes de cette industrie particulière.

De sucroĂ®t, 11% des interrogĂ©s proviennent d’Ă©tudes plus littĂ©raires et confortent ainsi l’importance du rĂ©dactionnel et la tendance du « brand journalism ». Enfin, on ne cesse de le rĂ©pĂ©ter mais le mĂ©tier de CM n’est pas uniquement un profil geek, ni un besoin technique Ă  la clĂ©… En effet, il s’agit surtout d’un mĂ©tier conversationnel qui demande des atouts en matière de communication et de marketing. Il est donc logique de n’y retrouver que 2% des personnes qui ont vraisemblablement connus une Ă©volution de carrière en passant de webmaster Ă  gestionnaire de communautĂ©.

 

Sa structure

structure-cm-tourisme

Sans surprise l’enquĂŞte rĂ©vèle que la plupart des community manager travaillent dans le secteur public, en associations ou mĂŞme en petites et moyennes entreprises. En somme, cela reprĂ©sente de manière logique l’industrie du tourisme sur le « terrain ».

De plus, l’enquĂŞte rĂ©vèle que le community manager est principalement rattachĂ© aux services liĂ©s Ă  la promotion de la marque avec la communication et le marketing.

Les 13% sous l’Ă©tiquette « autres » reprĂ©sentent principalement des champs vides sans rĂ©ponses. Est-ce dĂ» Ă  la complexitĂ© de dĂ©finir un service bien particulier dans de petites structures avec un rĂ´le bien plus transversal ? Difficile d’en avoir le coeur net… Toutefois c’est la meilleure des explications que nous ayons trouvĂ© (si vous avez des hypothèses, on est preneur ;) ). Le reste des rĂ©ponses se dispatchent principalement dans les services clientèles (plutĂ´t logique) et Ă©ditions (dĂ©jĂ  plus surprenant mais se dĂ©fend par un rĂ´le de crĂ©ation de contenu).

Son statut professionnel

statut-pro-tourisme-cm

Un mĂ©tier rĂ©cent ? En effet, 44% ont dĂ©butĂ© leur carrière professionnelle en tant que Community Manager et 45% du panel ont un an ou moins d’expĂ©rience dans le mĂ©tier !

Certes le salaire est inférieur vis à vis des résultats nationaux (41,1% gagnent entre 25-40 000€), cependant la situation est moins précaire dans le tourisme avec une plus forte employabilité en contrat à durée indéterminée (62% contre 47,3% au niveau national).

 

 

 

infographie-profil-community-manager-2012

Matthieu Dixte

> Matthieu Dixte

Digital Native et Responsable Social Media à l'agence LM Y&R (agence a nantaise indépendante sous licence Young & Rubicam). Une devise simple rythme mon quotidien pour améliorer au maximum l’expérience client : KISS (Keep It Simple and Smart).

  • http://twitter.com/Tangjacques TANG

    Effectivement, comme vous le dites, cette enquête est incomplète. Une recherche sur Google sur la requête community manager tourisme, vous aurait peut être incité à modifier votre questionnaire pour le rendre pertinent. Cependant, belle initiative et longue vie!

    • Matthieu Dixte

      Selon moi, ce n’est pas le questionnaire qui est Ă  remettre en question car il provient d’une enquĂŞte rondement bien menĂ©e au niveau national (pour tous les domaines d’industries) par des acteurs du web dont la rĂ©putation n’est plus Ă  faire.

      C’est d’ailleurs pour nous une chance d’avoir eu accès Ă  ces donnĂ©es car l’article se base par consĂ©quent sur des chiffres prĂ©cis et je vous invite Ă  lire les rapports des deux dernières Ă©ditions :

      http://www.blogdumoderateur.com/enquete-sur-les-community-managers-en-france-les-resultats/

      D’ici peu nous apporterons d’autres infographies au sujet de cette enquĂŞte car je vous l’accorde celle ci peut laisser sur sa faim :) A bientĂ´t !

    • http://twitter.com/mathgon MathGon

      En effet, ce n’est pas le questionnaire qui est Ă  remettre en question mais l’effectif. Avec un n=55, bien courageux de prĂ©senter une carte de pourcentage dont les effectifs de classe comportent pour la plupart 1.

      D’autre part, comment avez vous tranchĂ© les « 1% en bĂ©nĂ©volat » lorsque 1/55 donne un rĂ©sultat de 1,8%? C’Ă©tait une unique personne Ă  mi-temps?

    • Matthieu Dixte

      Vous avez tout Ă  fait raison et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous remettons en cause certains chiffres Ă  plusieurs reprises. NĂ©anmoins, nous sommes restĂ©s transparent Ă  ce sujet et l’intĂ©rĂŞt principal est surtout de faire ressortir le profil touristique depuis l’Ă©tude qui Ă©tait rĂ©alisĂ©e au niveau national.

      Au sujet de la personne en bĂ©nĂ©volat c’est exactement cela ;) C’est un choix personnel mais il permettait de rendre le chiffre au plus proche de la rĂ©alitĂ©.

      L’Ă©dition 2013, sera pour nous l’occasion de rentrer dans la boucle et apporter une vision plus poussĂ©e du profil touristique auprès d’un plus grand panel de Community Managers.

  • SB

    Merci & bravo pour ce post à la fois très clair et intéressant Matthieu.