25 2013 sept

C’est dans la bonne humeur que les #et9 débutent aujourd’hui avec le traditionnel baromètre e-tourisme présenté par Guy Raffour et ses nombreux chiffres clés.

Méthodologie et tendances

Les chiffres présentés sont ceux du tourisme de loisir, l’étude a été réalisée en face à face à partir d’un panel représentatif du consommateur Français .

Comme l’année dernière, la crise impacte de façon positive l’envie de partir.  Cependant avec un pouvoir d’achat en baise les reflex de comparaison voir de négociation augmentent. Il est de plus en plus fréquent de voir des requêtes de recherche « bon plan + destination » ou  » destination + pas cher » ou  » réduction + destination »

Deuxième constat : la préparation et réservation de séjour en France passe majoritairement par internet.  59% des français partent en vacances (+3pts) et 87% d’entre eux sont des internautes.

Ne pas avoir de site internet et/ou ne pas être visible sur le web est donc un handicap pour un prestataire touristique qui se prive d’un tel volume de clients potentiels.

Quel profil et où partent les touristes français ?

59 % des francais sont partis en vacance en 2012 et plus de trois quart des Francais restent dans l’hexagone lors de leur vacances.

La cible des CSP + à fort pouvoir d’achat, est celle qui part le plus (86% ). Cependant elle ne représente que 20% des français partis en vacances.

Ce sont les classes moyennes qui sont principalement représentées (44% des partant)

Enfin, la population des seniors reste un marché à surveiller avec 56% des retraités partis  (27% des partants) disposant d’une plus grande marge de manœuvre en matière de financement et surtout de disponibilité.

Comportement des internautes qui préparent leur séjour en ligne.

60% des internautes préparent leur voyage en ligne.

44% des touristes français réservent directement leur séjour sur internet. Ce qui implique une conséquence directe sur le chiffre d’affaires du tourisme en ligne qui représente désormais 12 milliards d’euros en étant le premier secteur du e-commerce en France. Toutefois, le chiffre peut s’avérer être plus conséquent si on inclus aussi les réservations issues de recherches en ligne avec la notion de Web-to-store : 16 milliards € (soit +4 milliards).

Le classement comportemental des touristes français dans la réservation en ligne :

> 1 – la comparaison. L’internaute recherche de la simplicité, de la rapidité et surtout de la praticité.

> 2 – la réservation sur internet

> 3 – la désintermédiation : Acheter en direct afin d’optimiser les retours sur investissement.

De surcroît, le phénomène est décuplé dans le contexte du marché français puisque la majorité des touristes restent en France  et ne connaissent ainsi aucune barrière linguistique dans la préparation du voyage.
Enfin, 67% de touristes français prévoient un budget pour pouvoir partir et sont peu enclins à le dépasser ou tout du moins l’augmenter sur place. La crise implique une rigueur budgétaire même si le besoin de voyager reste toujours autant vital.

Quels sont leurs moyens de transport ?

81% de français prennent leur véhicule personnel pour partir en vacances (13,7% avec le train). Naturellement, pour des vacances à l’étranger c’est l’avion qui l’emporte avec 57%.

Les avis de consommateurs

80% des touristonautes lisent les avis qui connaissent des efforts en matière de certification. Cela renforce la crédibilité des témoignages et 67% d’entre eux n’hésitent pas à affirmer qu’ils sont influencés par les différents retours clients.

La mobilité dans le tourisme

16,6 Mio d’internautes sont équipés d’un smartphone et représentent ainsi 18% des partants.

5,5 M.’entre eux préparent ou réservent un séjour depuis leur smartphone. Une grande majorité trouve cela pratique (4,5M). C’est par conséquent une tendance qui présage de s’ancrer dans la durée avec une forte croissance. Vous ne disposez pas d’outils mobile ou n’êtes pas accessibles à ces terminaux ? C’est donc prendre le risque de ne pas être visible auprès de 5,5 millions de touristes potentiels !

 photo 1024x764 Tendances et baromètres e tourisme 2014

Quels sont les usages ?

  • 1 Réservations de transports (en hausse N-1)
  • 2 Réservations d’hébergements (en hausse N-1)
  • Guide touristique (en baisse N-1)
  • 4 Réservations d’activités de loisirs
  • 5 Location de voitures / covoturage
  • 6 Échanges avec les professionnels du tourisme
  • 7 Échanges avec d’autres touristes

En somme, la fonctionnalité de guide touristique est de moins en moins recherché. La recherche de la simplicité et de l’authenticité est primordial. C’est d’ailleurs pour ces raisons que les échanges directs entre professionnels et touristes prennent de l’ampleur dans ce classement. Ces derniers démontrent une prise de contact direct avec des valeurs sociales et humaines qui reflètent davantage de crédibilité touristique.

Les deux premiers résultats du podium démontrent quant à eux que l’enjeu du m-commerce n’est pas une fiction mais bien un élément primordial dans votre stratégie multi-canale.

Et l’utilisation des réseaux sociaux dans tout ca ?

Lors de la préparation de séjour seulement 20% consultent les réseaux sociaux à la recherche d’information sur la destination. Généralement ils attentent plus d’informations. Leurs attentes se portent sur du storytelling, des visuelles.

Pour les acteurs du tourisme il est nécessaire de donner envie autour de la destination, mais avec un ton décalé. Il semblerait que les réseaux sociaux soient plutôt l’outil du pendant et de l’après.

4.thumbnail Tendances et baromètres e tourisme 2014

> Nicolas Mouginot

Véritable passionné des usages et des enjeux du web, je m'intéresse particulièrement au etourisme. Depuis mon premier poste de chargé de communication web à l'office de tourisme de Val Thorens, je veille et j'alimente plusieurs blogs sur les tendances dans le secteur du tourisme. En qualité de responsable webmarketing j'accompagne, tous les jours, les clients de l'agence web Zèphyr dans leur stratégie internet.